Proposition Rimouski, Ville verte et inspirante : bilan d’un an de démarches citoyennes 

Rimouski | le 4 juin 2024 — Un an après la signature par le maire de Rimouski de l’Appel des mairesses et maires en action  qui nomme de façon claire que pour faire face à la triple crise (de l’habitation, de mobilité et climatique) de façon concertée -, la Dre Dominique Bourassa et plus de 250 citoyen.ne.s envoient cette semaine une lettre aux élu.e.s de Rimouski, afin de faire le bilan de près d’un an de démarches citoyennes bénévoles. 

Des démarches qui sont d’abord nées des inquiétudes suscitées par le projet de développement immobilier dans le boisé de Pointe-au-Père. Préoccupée par les impacts des changements climatiques sur la santé humaine, ce projet a amené la Dre Bourassa à contacter et à devenir membre de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME), qui la soutient et l’appuie depuis maintenant 10 mois. 

Plus concrètement, cette démarche s’est articulée en l’élaboration d’une proposition qui se veut constructive, afin que Rimouski devienne une ville verte et inspirante. Une ville qui respecte les engagements signés par le maire comme par d’autres mairesses et maires en juin 2023, afin que les villes et villages sortent des logiques de l’étalement urbain ou suburbain, et de la dépendance à l’automobile, développent davantage le transport collectif et actif, et prioriserait le développement de logements sociaux, communautaires et abordables dans le centre-ville, afin de justement favoriser ces changements importants dans les habitudes de vie des citoyen.ne.s. 

Cela a donné lieu à une première version de la Proposition Rimouski ville verte et inspirante, en septembre 2023, appuyée par plus d’une quarantaine de références scientifiques. Trois mois plus tard, elle a été actualisée suite au dépôt du Plan Concept, et présentée en conseil de ville en janvier dernier. (Soulignons que la majorité des commentaires de citoyen.ne.s reçus sur le Plan Concept rejoignent les préoccupations qui sont au coeur de la Proposition.) En mars dernier, la proposition a aussi été mise sous forme de pétition en ligne. 

Dans la lettre qui est aujourd’hui envoyée sont soulignés et salués plusieurs développements effectués par la Ville de Rimouski, que ce soit en regard de pistes pour résoudre la crise du logement que pour favoriser le développement du transport collectif, sans compter l’installation d’une Chaise des générations au conseil de ville, décorée et livrée par des jeunes de 9 à 11 ans du 20e Groupe Scout de Rimouski, accompagnés par des Mères au Front de Rimouski, à l’occasion du dernier Jour de la Terre. 

De plus, la démarche de révision du Plan d’urbanisme de la Ville de Rimouski, qui s’échelonnera sur trois ans, apparaît aussi encourageante en regard de plusieurs objectifs visant à tenir compte de la crise climatique et qui rejoignent la perspective de sobriété territoriale que l’Ordre des urbanistes du Québec a mis de l’avant en 2023, son président soulignant qu’il n’est plus possible de « concevoir les milieux naturels comme des terrains en attente de développement ». 

Cette lettre rappelle toutefois des demandes importantes. D’abord celle que soit rendue publique l’évaluation des coûts financiers supplémentaires engendrés par le projet de développement à Pointe-au-Père; car compte tenu de l’augmentation importante des coûts pour les infrastructures municipales, il pourrait être avantageux, tant du point de vue financier qu’environnemental, de considérer l’expropriation ou l’achat par la ville de l’Auberge des Gouverneurs, pour rendre ainsi ce terrain et ce bâtiment disponibles pour des promoteurs immobiliers, qui verraient les atouts que son emplacement, sa proximité des services et la desserte en transport collectif. L’autre grande attente réside dans la Politique de l’Arbre qui a été annoncée en avril 2023 par la Ville de Rimouski, qui aurait peut-être pu éviter ou mieux contrôle l’abattage de plusieurs centaines d’arbres. 

L’AQME se réjouit de la mobilisation croissante des citoyen.ne.s de Rimouski pour que leur ville conjugue positivement et de manière inspirante les défis de la triple crise qui nous occupe désormais, pour longtemps — une crise qui articule la nécessité du logement arrimé à une mobilité véritablement durable et qui tient compte de la crise climatique et de la biodiversité dans son ensemble. C’est pourquoi elle a décidé de soutenir les efforts de la Dre Bourassa en l’accompagnant dans cette démarche collective et porteuse. 

La nature et la biodiversité sont des ressources finies et précieuses essentielles et étroitement liées à la santé humaine. Nos villes et villages doivent désormais composer avec ce qui est, avec ce qui reste, et la nature est un levier pour mieux développer des milieux de vie qui sont sains, équitables et viables pour tous et toutes, et qui contribuent à réduire les coûts pour notre système de santé. 

– 30 –

Pour plus d’informations, veuillez contacter : 

Dominique Bourassa Patricia Clermont (à Montréal) MD et membre de l’AQME Organisatrice de l’AQME, Ph.D
dominique.bourassa.med@ssss.gouv.qc.ca, patricia@cape.ca
(téléphone via CHRR 418-724-3000, poste 0) (438) 356-2305 

Share