L’Association québécoise et canadienne des médecins pour l’environnement réagit au nouveau plan climatique du gouvernement fédéral

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DIFFUSION IMMÉDIATE

 

L’Association québécoise et canadienne des médecins pour l’environnement réagit au nouveau plan climatique du gouvernement fédéral 

 

Montréal, Vendredi, 11 décembre 2020 – L’Association québécoise et canadienne des médecins pour l’environnement (AQME/CAPE), une organisation reconnue pour son leadership en santé planétaire,  applaudit le nouveau plan climatique du gouvernement du Canada, qui cherche à dépasser les objectifs de 2030.  

 

Le moment est unique. Dans un contexte de crises sanitaire et climatique convergentes, nous savons très bien que les décisions politiques prises au fil des prochains mois influenceront directement notre santé et celles des générations futures ”, énonce Dre Claudel Pétrin-Desrosiers, présidente de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement et médecin-résidente en médecine familiale à Montréal.

 

L’Association souligne le plan du gouvernement d’augmenter le tarif sur le carbone, en retournant les recettes générées aux ménages canadiens. “ Le coût social et sanitaire de la pollution est énorme. Déjà, à chaque année, ce sont respectivement près de 4 000 et 15 000 décès prématurés qui sont comptabilisés au Québec et Canada en raison de la pollution atmosphérique. L’augmentation des tarifs sur le carbone va améliorer directement la qualité de l’air que l’on respire ”, affirme Dre Pétrin-Desrosiers. 

 

L’AQME/CAPE souligne positivement les investissements prévus pour le développement d’un réseau électrique basé sur les énergies propres. “ Nous félicitons le gouvernement, qui majore aujourd’hui les investissements pour la production d’énergies propres et la capacité de stockage de l’énergie. Ceci nous met sur la bonne voie pour atteindre un scénario de 90% de production  d’électricité non émettrice d’ici 2030 ”, partage Robin Edger, directeur exécutif et PDG de l’Association. “ Cela fait plusieurs années que nous demandons un investissement de ce niveau et nous sommes heureux de le voir intégrer dans le nouveau plan climatique.”

 

Toutefois, l’Association est déçue de voir que le gouvernement continuera d’investir dans le développement de nouveaux petits réacteurs nucléaires modulaires “ Les petits réacteurs nucléaires modulaires sont une distraction dans la lutte aux changements climatiques ”, dit Dre Claudel Pétrin-Desrosiers. “ Leur construction est dangereuse, coûteuse et polluante. En plus, elle s’étale sur de trop nombreuses années! Il y a certainement de meilleures technologies de transition, moins coûteuses et déjà prêtes à être utilisées. ” 

 

L’Organisation mondiale de la santé reconnaît les changements climatiques comme la plus grande menace à la santé du 21e siècle. Les impacts des changements climatiques sur la santé se font déjà ressentir: événements météorologiques extrêmes, vagues de chaleur, pollution atmosphérique, maladies infectieuses en émergence. 

 

La lutte efficace contre les changements climatiques permettra de minimiser ses impacts négatifs, et la baisse concomitante des émissions de gaz à effet de serre va améliorer significativement la qualité de l’air. La pollution atmosphérique est responsable de près de 15 000 décès prématurés par année au Canada, et est liée à l’asthme (particulièrement chez les enfants), des cancers pulmonaires, et d’autres maladies respiratoires, ainsi qu’à des maladies cardio-vasculaires et des enjeux de santé mentale comme la dépression.  

 

L’AQME/CAPE a récemment publié un rapport sur une relance en santé, présentant de nouvelles données sur les bénéfices pour la santé et l’économie d’une lutte contre les changements climatiques. Le rapport démontre que si le Canada respecte ses cibles de réduction de GES, nous avons le potentiel de sauver 112 000 vies entre 2030 et 2050, grâce à l’amélioration de la qualité de l’air seulement.  

 

Le gouvernement fédéral dispose maintenant d’un plan plus clair pour bâtir un avenir plus sain et plus prospère pour le Canada. Cette annonce fait écho à beaucoup de nos priorités: répondre à l’urgence climatique permet de nombreux bénéfices à la fois pour notre santé et notre économie ”, partage Dre Claudel Pétrin-Desrosiers. 

 

Ce plan est certainement un pas dans la bonne direction. Nous restons toutefois vigilants: ce plan devra se matérialiser rapidement. Étant le plus grand pollueur per capita au monde, le Canada a un énorme défi devant lui pour créer cet environnement sain et cette économie durable  ”, conclut Dre Pétrin-Desrosiers.

 

-30-

 

Contacts

 

Dre Claudel Pétrin-Desrosiers

Présidente, Association québécoise des médecins pour l’environnement

438-831-0594 | claudel.pdesrosiers@gmail.com

Share
en_USEnglish
fr_CAFrench en_USEnglish